Our body is no abstraction

Do you know this moment when your palms get all sweaty and you start shaking just because you are about to speak to a person that you judge « more beautiful » than you ?
And you think « what am I doing here ? They are a looooong shot, I should just leave ».
And every detail of your anatomy becomes an accusation in the voice of your inner critic : shorter, fatter, socks-shaped breasts, cellulite, hair, no grace…
And then you want to go live under a rock for the rest of your existence because you feel so bad for being in your own skin that you believe you are a stain on the face of the Earth.
[apocalyptic explosion, diverse pyrotechnic effects, John Carpenter’s music, fade to black, the end, credits]

Rings a bell ?

Interview : "Coucou les girls"

"Des complexes, on en a tous ! Aimez-vous et votre corps, personne ne le fera pour vous."Elle a créé Coucou les girls pour montrer que les photos parfaites sur Instagram, c’est pas la réalité. Elle raconte.

Publiée par Brut sur Mercredi 15 mai 2019

Lire la suite

Notre corps n’est pas une idée abstraite

Vous connaissez ce moment où vous avez les paumes moites et la tremblotte de parler à quelqu’un parce qu’il.elle est plus beau.belle que vous ? Où vous vous dites « mais qu’est-ce que je fais là ? on boxe pas dans la même catégorie… » Et où chaque détail physique devient écrasant : je suis plus petite, plus grosse, mes seins ont une forme de chaussettes, j’ai de la cellulite, j’ai des poils, quand je me tiens debout, j’ai autant de grâce qu’un manche à balais, je… Je… AAAAAHHHH, je vais aller m’enterrer sous un rocher et ne plus jamais sortir parce que mon apparence ternit la face du soleil » [explosion apocalyptique, divers effets pyrotechniques, musique de John Carpenter, fondu au noir, générique de fin]

Interview : "Coucou les girls"

"Des complexes, on en a tous ! Aimez-vous et votre corps, personne ne le fera pour vous."Elle a créé Coucou les girls pour montrer que les photos parfaites sur Instagram, c’est pas la réalité. Elle raconte.

Publiée par Brut sur Mercredi 15 mai 2019

Lire la suite

Body-shaming

IMG_3386[1]Aussi loin que je me souvienne, ma bagarre avec mon corps a commencé au CP. Ça fait jeune, non ?
Déjà, à sept ans, j’ai commencé à comprendre que mon visage, ma coupe de cheveux (c’était les années 90, donc je vous explique pas le bazar), mon poids… pouvaient m’attirer des ennuis.

Déjà, à cette époque, je faisais attention aux vêtements que je mettais. Mon truc, c’était de bien veiller à ressembler à une *fille*. Pourquoi ? Franchement, personne ne le sait, même pas moi. Je refusais de porter des pantalons (j’acceptais les caleçons moulants de l’époque) et je refusais de couper mes cheveux plus courts qu’à l’épaule.
Et déjà, à la cour de récré, il y avait des insultes et des jeux malsains, genre les garçons qui soulèvent les jupes des filles pour se moquer de leur culotte.

Lire la suite