Gratitude, jour 2 : le caillou magique

Hier, j’ai mis en pratique le procédé magique de Rhonda Byrne n°1 : lister 10 objets de gratitude au réveil. Chaque jour durant 28 jours, Rhonda Byrne nous donne un procédé supplémentaire qui nous permet d’infuser le réflexe de la gratitude dans notre vie. Je rappelle que tout ce qui n’est « pas vu » n’est « pas pris », c’est à dire que tout ce que l’on « oublie » d’apprécier n’a pas de valeur à nos yeux, ce qui nous fait vivre du manque. Et le pas est vite franchi de « je n’ai pas assez » à « je ne suis pas assez ». En ayant de la gratitude pour ce que nous avons, nous prenons conscience que c’est nous qui l’avons créé/suscité/attiré/provoqué/remarqué, que nous sommes donc co-créateurs de notre bonheur. Et cela nous permet d’avoir de la gratitude envers nous-même pour avoir créé ces circonstances agréables dans notre vie. C’est aussi un antidote puissant à l’auto-sabotage !

Le deuxième procédé fait appel à un caillou…

IMG_4118L’idée est toute simple : quand nous n’avons pas encore l’habitude de formuler notre gratitude en toutes lettres (fut-ce mentalement), un petit pense-bête nous aide beaucoup !
Celui qui est préconisé par Rhonda Byrne est un caillou, qu’elle nous invite à mettre sur notre table de nuit pour que nous le voyions tous les soirs avant de nous endormir.

L’exercice suggéré est que, en voyant le caillou, nous pensions à la meilleure chose qui nous est arrivée aujourd’hui. Pourquoi la meilleure ? Parce que cela nous oblige à nous rappeler toutes les bonnes choses qui nous sont arrivées, afin de décider laquelle était la meilleure. Malin, non ?
Je trouve cet exercice particulièrement agréable, parce que des fois, c’est difficile de départager ! Et plus c’est difficile de départager, plus cela veut dire qu’on apprécie ce qui nous arrive, et qu’on se sent chanceux.

Rhonda Byrne nous invite à faire cet exercice le soir, mais en réalité, vous pouvez emporter votre caillou dans votre poche, votre, sac, votre porte-monnaie et vous entraîner à avoir une pensée de gratitude dès que vous touchez/voyez votre caillou dans la journée.
Par exemple, à midi, en achetant mon pain, je touche le caillou dans ma poche, et hop, je dois faire une pensée de gratitude pour l’évènement cool le plus récent. Et ainsi de suite tout au long de la journée.

Rhonda conseille de ramasser un caillou qui nous inspire

IMG_4116Un joli, lisse, agréable à toucher, ou, si nous ne vivons pas dans un endroit où il y en a, de demander à des gens d’en ramasser un pour nous. Cette idée de trouver LE caillou qui-va-bien m’embêtait un peu, parce que ma Petite Peste Intérieure du perfectionnisme a tendance à vouloir effectivement LE caillou, et je suis susceptible de passer des jours à le chercher, à en ramasser un, puis le jeter parce que j’en ai trouvé un mieux, regretter mon choix, etc.

Mais l’Univers est gentil -et rudement bien fichu- et avait déjà pensé à moi ! Il y a quelques semaines, ma belle-mère m’avait donné une boîte en marqueterie qu’elle ne voulait pas garder dans le déménagement de sa maison, et la boîte contenait des petits bijoux de fantaisie. J’avais démantelé plusieurs colliers pour en récupérer les perles en pierres, et il restait un pendentif dont je ne savais que faire, parce qu’un peu enfantin : une améthyste polie avec un cœur en pâte Fimo. Je l’avais laissé de côté, pensant le proposer à un enfant… Mais au moment où je cherchais mon « caillou magique », j’ai senti que cette améthyste avec un cœur était celui qu’il me fallait ! En plus, elle avait un anneau pour la suspendre, ce qui m’a permis de l’accrocher à ma table de nuit (que je cogne régulièrement, ce qui fait tomber mon réveil).

Et Hop ! dès le moment de trouver mon caillou de gratitude, j’ai eu l’occasion d’avoir de la gratitude pour avoir reçu le caillou idéal ! Elle est pas belle, la vie ?