Faire face à ses démons : le gros malentendu

On se goure complètement sur ce que « faire face à nos démons » veut dire.

Pour ma part, (et je ne suis pas seule dans le cas, je l’ai constaté chez les autres, presque tous, en fait), je croyais que ça voulait dire « les dominer », « les maîtriser », sauter sur leur dos avec la grâce d’un Legolas sur un mûmakil à la bataille des Champs du Pelennor (vous vous souvenez ?), leur maraver la face à coups de nos plus puantes tatanes, pour que ça leur apprenne la vie.

Typiquement, faire face à ses démons, ça ne ressemble pas à ça !

Eh bien, ce n’est pas du tout ça.

Lire la suite

My body is not like that, I’m going to be rejected.

… That’s what I though this morning, my eyes fixed on this image of Wonder Woman that one of my friends posted for the international day of women’s rights. And I’m actually very grateful to her, and for my reaction, because it had an effect I would never have expected : it put me in touch, directly and without censorship, with the little 10 years old girl I was, watching the women in the 3 Suisses fashion catalogue. I wasn’t only in touch with my little girl’s feelings, I was that girl, for a few seconds. With all the raw awareness of pain.

Lire la suite