Gratitude, jour 6 : un travail magique

Le travail est un lieu qui concentre beaucoup de nos insatisfactions. Comme souvent dans notre vie, nous nous focalisons sur le « verre à moitié vide ». Je vous rappelle le point crucial : quand nous nous concentrons sur ce qui ne va pas, c’est parce qu’en fait, nous essayons de nous protéger en identifiant bien précisément ce que nous n’aimons pas. Cela part d’une bonne intention : savoir ce dont nous ne voulons pas nous aide à savoir ce que nous voulons à la place. Mais « plus on se protège, plus on est faible », car là où se se concentre l’attention, l’énergie se concentre aussi. Concrètement, cela veut dire que nous nourrissons nos insatisfactions au lieu de cultiver nos satisfactions !

Cultiver nos satisfactions

IMG_4317[1]Tout commence là, comme dans les autres domaines. Une fois que nous avons identifié ce qui ne nous plait pas, il est important de ne pas y revenir. Quand nous n’arrêtons pas d’y penser, nous remuons simplement le couteau dans la plaie, ça ne la guérit absolument pas !
Si notre travail ne nous rend pas (entièrement) heureux et que nous en voulons un autre, ou que nous voulons transformer l’actuel pour qu’il nous convienne mieux, il faut concentrer notre énergie sur ce que nous voulons… pas sur ce que nous ne voulons pas. Or, c’est ce que nous faisons quand nous nous plaignons, à haute voix ou en pensée. Nous « programmons » l’énergie à contre-sens. Lire la suite